J-1 : Les infos

15 février 2019 - 16:48

À retenir :

© ASO/Kåre Dehlie Thorstad

Une 10e édition haute en couleurs

Le Tour of Oman poursuit sa croissance avec une dixième édition qui s’appuie sur les clés de sa réussite passée tout en explorant de nouveaux horizons. La première étape longera intégralement la côte en direction de la corniche de Suhar, petite merveille azurée encore jamais visitée par l’épreuve. Les coureurs et suiveurs découvriront également la Cavalerie royale d’Oman ou encore l’opulente Shati Al Qurum, qui abrite notamment l’Opéra royal. Ils exploreront encore la capitale Mascate sous ses multiples facettes, sans oublier l’emblématique ascension de Jabal Al Akhdar, “Green Mountain”, à la veille de l’arrivée sur la chatoyante corniche de Matrah.

Kristoff, l’Omanais

“On a une petite compétition avec Micky Schär : on est les deux seuls à avoir participé à toutes les éditions”, s’amusait Alexander Kristoff (UAE Team Emirates) avant de prendre part au Tour of Oman pour la 10e année consécutive. “Je lui ai dit que je ne lâcherai pas tant que lui continue !” Au-delà de cette rivalité, le puissant Norvégien espère profiter des routes du Sultanat pour ouvrir son compteur de victoires en 2019 et améliorer son bilan de huit victoires dans l’épreuve : “Ce ne sera pas facile parce qu’il y a un très bon niveau, mai je sais comment gagner ici, particulièrement sur la corniche de Matrah. André (Greipel) sait aussi comment s’y imposer mais j’ai déjà bien en tête comment je veux faire ce jour-là.” Kristoff s’est imposé sur la Corniche, en conclusion du Tour of Oman, ces trois dernières années.

Lutsenko : “On vient avec une équipe très forte”

Vainqueur du Tour of Oman en 2018, Alexey Lutsenko (Astana) vise une passe de deux seulement réalisée par Chris Froome (2013, 2014). Le Kazakh affirmait ses ambitions au sortir d’un stage en altitude de deux semaines à Tenerife : “S’imposer ici l’an dernier était fantastique. On attaque maintenant une nouvelle saison, c’est ma première course, et je suis très motivé. On vient avec une équipe très forte, Magnus (Cort Nielsen) ou Davide (Ballerini) vont essayer de gagner des étapes et moi je joue le général. L’étape de Green Mountain sera très importante pour la victoire finale. 6 kilomètres d’ascension, 11%… C’est vraiment difficile.”

Les sprinteurs affûtent leurs braquets

Vainqueur au sprint dès la première étape l’an dernier, Bryan Coquard (Vital Concept-B&B Hotels) “espère faire aussi bien cette année. Je suis encore plus libéré, j’ai déjà gagné cette saison (une étape de l’Étoile de Bessèges).” Au rang des sprinteurs français, Nacer Bouhanni (Cofidis) veut lui “prendre le rythme au fil des jours. C’est ma septième participation sur une course que j’apprécie. On s’y prépare au soleil et on espère revenir en Europe avec une bonne condition et des bons résultats.” Objectif similaire pour André Greipel, sous ses nouvelles couleurs d’Arkéa-Samsic : “Ce ne sera pas facile parce qu’il n’y a pas beaucoup d’étapes pour les sprinteurs mais je veux repartir avec une victoire.”

Comment suivre la course

Les images du Tour of Oman seront diffusées à la télévision sur les cinq continents et accessibles partout dans le monde via les réseaux sociaux. Un résumé vidéo de 26’ sera proposé quotidiennement dans 185 pays, avec un nouvel accord trouvé avec le diffuseur australien SBS. Sur Facebook, Instagram et Twitter, les fans pourront suivre en direct tous les rebondissements de la course et retrouver les plus belles images de l’événement et de ses à côtés pour s’imprégner de l’atmosphère de cette épreuve unique.

Suivez-nous

Recevez des informations exclusives sur le Tour of Oman

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et des publicités ciblés en fonction de vos centres d'intérêts.

En savoir plus